• Appel à témoin: évolution du Hung Shui Oolong d'hiver 2008 1ère Phase

     
     

     

     
     

     

    Première phase olfactive&visuelle:


     
     

     

     
     

     

    Première phase olfactive&visuelle:
    Pour l'avoir dégusté il y a quelques temps ce Dong Ding d'Hiver 2008 présente toutes les caractéristiques d'un thé au savoir faire de Terroir.Des composantes nécessaires qui au final aboutiront en tasse à une subtile liqueur,un délicieux nectar de thé.Ce Thé en effet a été réalisé dans les strictes règles de l'Art et dans la pure tradition des authentiques Dong Ding de Taiwan.A savoir pour faire large:un terroir noble&sain avec pour lieu de résidence la région de Feng Huang,une altitude moyenne de 900 mètres (ne permettant pas encore l'appellation Gao Shan Cha Thés de haute Montagne),un cultivar des plus noble le Luanze,une oxydation plus relevée et surtout une torréfaction maitrisée au charbon de bois (pas en four électrique .)
     
    Dans ces conditions il permet un vieillissement.Comme un bon vin de Bordeaux un changement s'opèrera à travers le temps;ce qui permettra en outre:une bonification possible.En tous les cas des variations certaines se feront sentir,une évolution se fera dans le temps.
     
     
    Sa fiche technique précise Tea Masters:
    "Récolte manuelle: Fin novembre 2008, durant les premiers jours froids.
    Origine: Feng Huang, Dong Ding, Taiwan
    Théier: luanze (qingxin) Oolong
    Process: Hung Shui Oolong traditionnel (oxydation un peu plus forte que pour les Oolongs de haute montagne et 3 longues torréfactions à basse température en l'espace de 2 semaines).
     
    "Les fragrances sont se mues en fleur d'osmanthus!"
     
     
     
    En effet comme j'ai pu le noter rien qu'à l'ouverture du paquet (fermé dans son sachet et dans une boite "Special Treasure from Tea Masters"les feuilles dégagent des fragrances fleuries;un doux sentiment fleuri et Oui,... il s'agirait bien d'un parfum se rapprochant de très près de l'Osmanthus.Pour en grignoter une feuille on retrouve ce coté végétal et fleuri.Reste à le déguster,à l'avoir en bouche et à vous confirmer ces dires.
    Reste à trouver 2-3 heures devant Soi, l'envie, la concentration tout en relâchement et s'y mettre.Faire&Faire infuser&se laisser aller...
     
    Néanmoins une description olfactive des feuilles sèches que l'on retrouvera en tasse dans le gout s'impose:
     
     
    Il y a comme un caractère plus sucré et céréalier qu'une version fraiche de l'année par exemple.Tout semble plus doux et tendre:des notes lactées sont présentes,réconfortantes et les noisettes apparaissant parfois grillées sur certains Dong Ding frais sont ici douces comme des amandes. En bouche on pourra plus nettement percevoir cette belle texture amandée modérément grasse juste ce qu'il faut pour ne dessécher le palais et la langue qui deviendrait râpeuse.
    Bref rien qu'au nez et à l'œil par le coté grassouillet plein d'huiles essentielles à sa surface:par sa peau verte kaki luisante qui invite à l'émerveillement...je donnerai toutes les goutes de mon sang (j'arrête!)
     
    C'est une gourmandise 2008.
     
     
    Ainsi par cette première phase je confirme et signe Cher Stéphane qu' il y a bien des remontées d'Osmanthus nettes sans pour autant tourner à du capiteux.Équilibre,équilibre Quand tu nous tiens!Ce Dong Ding 2008 m'a réconcilié avec ces thés Hung Shui de Feng Huang de moyenne altitude souvent moins aériens moins amples que des Gao Shan et parfois capricieux à l'infusion.Ils sont plus exigeants à l'infusion.Faut particulièrement comme sur bon nombre de Grands Thés Être attentif et présent.A l'écoute de son Thé.A Nous de nous y adapter.Une verse douce et lente sans à coup permettra une savoureuse liqueur oscillant entre fraicheur dans ses saveurs propres&fines et des douceurs d'arômes de ces 4 ans se prolongeant longtemps longtemps...
     


    Autant j'ai du mal à apprécier les Dong Ding Hung Shui de l'année"Les Primeurs"les trouvant la plupart encore trop déséquilibrés et secs comme nerveux entre leur coté végétal frais et une torréfaction encore toute jeune autant j'aime les déguster plus sages et moins fougueux comme ici avec ce 2008.En Zhu Ni ou en porcelaine no problem.Faire attention à la verse à la température et on peut laisser infuser dans du précis.
    Pour les Primeurs Dong Ding de l'année j'utilise une terre plus poreuse plus tendre type Zi Sha Shui Ping qui excellera d'ailleurs dans ce rôle "d'arrondisseur"de certains angles...On obtiendra une liqueur plus ronde & onctueuse au détriment de la précise restitution des saveurs.Au profit...et au détriment de...à Nous de voir.

    Merci Stéphane,
    à tantôt.

     

     
    « Deux Soirées en Wu Yi Shan Rou Gui Oolong 2009 by Master Xu's from Postcard TeasHung Shui Oolong d'Hiver 2008 Phase 2 : Dégustatation : Infusions , Liqueurs & Lumière »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Janvier 2012 à 08:41
    Hmm... C'est quoi cette Shui Ping ? :)
    2
    Dimanche 8 Janvier 2012 à 13:58
    Salut David,

    C'est ma Shui Ping de la "Cave à Thé"Terre Zi Sha cuite à basse température;poreuse et tendre.Elle bronze au soleil d'où une couleur de Terre un peu vive;Elle brille!;elle tire plus vers le marron à l'origine.
    Du coup je risque bien d'infuser ce Hung Shui dans son ventre au profit du moelleux&du confort(scotché au canapé) et légèrement au détriment de la précision dans la restitution des saveurs propres.
    Finalement je vais faire les 2;tu donnes des idées Cher David!En Zhu Ni&Zi Sha:le résultat va être intéressant à comparer mm si je le connais d'avance il y aura tjrs une surprise!Cette part si Chère d'Imprévu!
    à bientôt.
    3
    Lundi 9 Janvier 2012 à 14:10
    Impressionnant comme elle apparaît rouge sur cette photo.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :